Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Archives de Tag: Tunisie

Union africaine, Insoutenable faillite

Amer constat du discrédit profond qui frappe l’Union africaine. Jamais l’organisation n’avait subi une telle perte d’estime au sein des opinions africaines. C’en est proprement affligeant. Enlisée en Côte d’Ivoire, absente durant les événements historiques en Tunisie et en Égypte, incapable – comme tétanisée – de se prononcer sur la vague de contestations en cours dans le monde arabe, et enfin, totalement figée face au pire qui se déroule en Libye. Portée sur les fonts baptismaux à Syrte en 1999 à l’initiative du colonel Mouammar Kadhafi, l’UA vient peut-être de se faire hara-kiri, sans gloire, dans les sables du désert libyen.

Lire la suite

Publicités

Le régime Ben Ali ou la nudité de la tortue

A la fin des années 70, une chanson congolaise déclinait, jubilatoire, la « nudité de la tortue ». Tant que la tortue porte sa carapace, la vie poursuit son cours, impassible. Mais attention à ne pas la lui ôter, car, concluait la chanson, « vraiment, elle n’est pas belle à voir, la nudité de la tortue ». Depuis le week-end dernier, des Tunisiens, désespérés, informés de l’assouplissement des contrôles de la police d’émigration, ont choisi l’exode vers l’Europe. Dans des embarcations de fortunes, ils ont bravé les flots de la Méditerranée pour tenter d’atteindre les rives de l’Italie, en attendant, pour certains, de pouvoir se rendre en France. Des dizaines parmi eux ont péri pendant la traversée de la Méditerranée. Scènes de désespérance que l’on croyait jusqu’ici réservées aux jeunes Sénégalais, Maliens, ou encore aux Sri-lankais partis de chez eux, bravant mille périls, convaincus que l’enfer s’arrête aux portes de l’Europe…

 

Au moment où l’Europe s’affole de l’afflux des Tunisiens sur son sol, des employés de la société française de grande distribution Carrefour manifestent à Tunis pour réclamer des salaires décents. Il faut dire que le salaire mensuel de ces employés de Carrefour s’élève à 150 euros…

Lire la suite

Révolutions arabes, obsessions occidentales

Face aux événements qui se déroulent en Tunisie et en Égypte, deux obsessions ont surgi dans le débat politique et intellectuel en France. D’abord, « la peur de l’islamisme », invoquée à longueur de débats et dans les colonnes des journaux ; ensuite, la volonté « d’aider et accompagner » ces révolutions en cours dans le monde arabe.

Lire la suite

Le mur de Ben Ali

J’ai entendu quelques commentateurs avancer que la chute de Ben Ali en Tunisie agissait, pour les peuples arabes, comme la chute du Mur de Berlin ailleurs… Pourquoi pas ?… Cela m’amène à faire un point sur le fameux « effet domino » dont on parle sur toutes les ondes françaises. Un « effet domino » que pourrait produire la révolution tunisienne en Afrique et dans le monde arabe. Tout d’abord, l’observation et l’expérience des événements politiques nous ont appris qu’il n’existe pas de reproduction mécanique ou mimétique des faits en des lieux géographiques différents. Et ce, même si l’on observe des effets d’entraînement ou des mécanismes de déclenchement similaires… On l’a vu en Afrique subsaharienne. L’on avait cru à tort, avec le fameux « vent de l’Est » à la fin des années 80, que le processus de démocratisation allait produire les mêmes résultats sur l’ensemble de cette région, comme une onde de choc, dans un parcours logique et linéaire. Vingt ans après, le bilan montre l’extrême disparité des situations, due, principalement, à l’histoire politique spécifique et aux nuances territoriales et culturelles des différents pays.

Lire la suite

Zaïre, Rwanda, Bénin, Tunisie, etc.

Ces rendez-vous manqués de la diplomatie française en Afrique

Fin des années 80, un tournant, certainement en Afrique subsaharienne. Troisième époque postcoloniale, après la proclamation de l’indépendance, suivie quelques petites années plus tard de l’implication de cette partie du monde dans la Guerre froide. Dans cette troisième époque de l’histoire postcoloniale, nous avons pu observer à quel point la France, ancienne puissance coloniale, a raté, à répétition, le train de l’Histoire dans ses « zones d’influence ». Tout au long de ces vingt dernières années, elle aura fait l’affligeante démonstration d’une incapacité – impréparation ?  – à accepter les mutations en cours dans ces pays auxquels elle est restée liée. Un refus obstiné d’accompagner le cours de cette histoire sans la réduire à sa lecture propre des événements, sans la ramener à son seul champ de vision. A force, cette France officielle s’est figée au bord du chemin, regardant passer le train de l’Histoire, parfois comme un acteur occasionnel et malhabile, toujours emmurée dans son désir de «stabilité » – d’immobilisme – quitte à avancer les yeux rivés sur le rétroviseur de sa propre histoire, ou de l’idée qu’elle s’en fait…

Lire la suite

Tunisie post-dictature

Les commentateurs le soulignent et le répètent : la chute d’un autocrate, bouté hors du palais par le peuple, est une première dans le monde arabe. Mais, on le voit, là comme ailleurs, la Révolution de Jasmin reste, à ce jour, un processus inachevé. Après le départ de Ben Ali, les Tunisiens ont révélé une nouvelle phase de leur révolution : plus réalistes que jamais, ils demandent « l’impossible », à savoir l’instauration de la démocratie. Et, pour cela, ils affirment, à coups de manifestations, qu’ils ne sauraient compter sur ceux qui, imprégnés, parfois à leur corps défendant, de la culture du régime déchu, leur promettent aujourd’hui la rupture avec un système qu’ils servaient encore quelques jours plus tôt…

Lire la suite