Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Archives Mensuelles: décembre 2013

2013 en révision

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2013 de ce blog.

En voici un extrait :

Le Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2.700 personnes. Ce blog a été vu 26  000 fois en 2013. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 10 spectacles pour accueillir tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publicités

Soudan du Sud, Breaking News…

Il ne faut plus désigner ce qui se produit au Soudan du Sud comme une situation de crise, mais bien comme un nouveau conflit de haute intensité. En moins de deux semaines, les affrontements signalés ont fait plusieurs milliers de morts et provoqué l’exode de plus de 40 000 personnes. Constatons ici la célérité dont a fait montre le Conseil de sécurité de l’Onu, qui a, dès le 23 décembre, adopté dans l’urgence et à l’unanimité une résolution autorisant l’envoi de 6000 casques bleus, en renfort à la mission de l’Onu, la Minuss, déjà présente sur le territoire. Ainsi, les effectifs militaires onusiens seront portés à 12500 soldats, auxquels il faut ajouter 1323 policiers. Il s’agira alors d’un des plus importants contingents des forces de l’Onu présentes sur un terrain de conflit. Alors que, face aux situations de crises au Mali et en Centrafrique, l’Onu s’était plutôt illustrée par de multiples hésitations et reports de décisions, sans compter les retards, approximations et insuffisances observés dans la mise en place de ses missions militaires dans ces pays, force est de constater que le Soudan du Sud jouit, dans les instances onusiennes, d’un traitement particulier. La promptitude des décideurs de l’Onu pour l’envoi de 6000 casques bleus au Soudan du Sud, deux semaines après le déclenchement d’une crise portant en germe un conflit majeur, démontre, comme nous le signalions dans notre précédente publication, que la création du Soudan du Sud se fonde, dans le champ de la politique internationale, sur un pari singulier : celui d’une communauté internationale condamnée à réussir cette « expérience ». Un pari coûteux, exposé à tous les aléas.

Soudan du Sud – Le monstre caché de la communauté internationale

Ce nouvel Etat né de la volonté de la communauté internationale, y compris celle de l’Union africaine, n’a pas connu un seul jour d’apaisement depuis la proclamation officielle de son indépendance en juillet 2011. Après la poursuite d’un conflit aux motifs divers avec son voisin du Nord, c’est à l’intérieur même du pays que l’on assiste depuis quelques jours à la structuration d’une crise qui prend les allures d’une redoutable fabrique de guerre civile. Une crise née de rivalités politiques, alimentée par des antagonismes ethniques, faute d’arguments et de repères politiques éprouvés dans ce qui s’apparente à un ectoplasme d’Etat. Forcément, la situation qui prévaut actuellement à Juba, capitale du Soudan du Sud, amène à se demander si la communauté internationale, mue par la nécessité de résoudre un interminable conflit au Soudan, n’a pas, en lieu et place d’un nouvel Etat africain, créé un nouveau monstre politique.

Lire la suite

Nelson Mandela, 1918-2013

3426703_3_a031_nelson-mandela-en-2007_0ac838c99ca9243fcfc5ea63e754c019
 « Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. » (Mandela, Un long chemin vers la liberté)
Quelque chose de particulier s’était produit cet après-midi de juillet 1996, à Paris. Ma première et unique rencontre avec Nelson Mandela, au milieu d’une foule venue le saluer. Une poignée de mains, un sourire… Ce sourire inoubliable qui ne parvenait jamais tout à fait à masquer l’ineffable gravité nichée au fond du regard. Juste une phrase alors, que je m’appliquai à énoncer, très vite : « Nous sommes fiers de vous ». Le même sourire du grand homme en guise de réponse. Moment d’exception. Indicible, rare et inoubliable émotion… Hommage à celui qui a tant marché, nous entraînant dans son sillage. Hommage à lui, dont le nom aura été tant prononcé ici-bas. Avec notre infinie reconnaissance pour avoir éclairé l’autre versant des cimes jusqu’alors infranchissables. « Cela semble impossible, jusqu’à ce qu’on le fasse… » (Nelson Mandela)