Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Election de Donald Trump – Edition spéciale JT Afrique TV5

La Petite Boutique des Calamités

//platform.twitter.com/widgets.js

//platform.twitter.com/widgets.js

Lire la suite

RDC : Une présidentielle entre répression et contestation (France 24)

Gabon : L’insondable contentieux

Au moment où nous publions ces lignes, le contentieux consécutif à l’élection présidentielle du 27 août 2016 demeure entier. Les regards sont tournés vers la Cour constitutionnelle qui devra, dans les prochains jours, trancher à la fois sur le recours introduit par l’opposant Jean Ping, et un « contre-recours » initié par le président sortant, Ali Bongo. Un contentieux post-électoral de plus, diront certains. A ceci près que l’opération « sauvetage » perpétrée in extremis pour donner une « victoire » des plus étriquées au président sortant n’a pas échappé au grand public qui devient de nos jours, grâce notamment aux nouvelles technologies de l’information, un acteur en temps réel de l’Histoire immédiate.

Une seule question donc, au cœur de cet imbroglio gabonais : peut-on proclamer victorieux Ali Bongo avec une avance de quelque 6 000 voix, obtenues par la magie d’un « ajustement électoral » opéré dans la province du Haut-Ogooué, présenté comme un « fief » quasi familial des Bongo ? La chose est d’autant plus improbable que les preuves n’ont cessé de s’accumuler au sujet de ce fric-frac où la maladresse le dispute à la caricature. En réponse à ce qui s’apparente à un flagrant délit, le pouvoir manifestement fragilisé, accuse à son tour son opposant Jean Ping de fraude, voire de complot contre la sûreté nationale. Accusations réciproques de fraude, recours contentieux en cascade, impossible médiation, passage en force risqué pour le pouvoir… Le contentieux post-électoral gabonais offre un cas de figure inédit dans cette région d’Afrique centrale où les braquages électoraux par les régimes en place relèvent pourtant d’une véritable culture politique. Lire la suite

Revoir l’émission Kiosque du 6 mars – TV5 Monde

Urgent Burundi

Etat d’alerte maximum. Aux commandes du pays, en ces jours de tous les dangers : une équipe de paranoïaques, bipolaires, criminels pervers, tortionnaires psychopathes, intendants maquisards, gouvernants amateurs. L’équipe du Nkurunzizaland en piste pour un festival sons et ténèbres d’un massacre intensifié programmé. Les Burundais dans l’attente d’un geste salvateur de la Communauté internationale.