Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Archives de Tag: Conflit

Centrafrique : L’empire du crime

Une centaine de personnes tuées en huit jours. Nouvelle variante dans le spectacle du crime ordinaire à Bangui : le lynchage de musulmans. En une semaine, des milliers de Tchadiens ont choisi de s’en aller vers le Tchad qu’ils connaissent à peine, ayant depuis des lustres trouvé en Centrafrique un lieu de résidence – beaucoup y sont nés – où rien, jusqu’ici, ne les distinguait des autres. Samedi 8 février, dans un quartier de Bangui, après le meurtre par un musulman d’une femme chrétienne, l’auteur du crime fut à son tour capturé puis tué. Ses assassins choisirent ensuite de mettre le feu au cadavre devant la mairie de la ville où Mme Hyacinthe Wodobodé venait de prendre ses fonctions, succédant à ce poste à Catherine Samba-Panza, la présidente de transition. Cette escalade meurtrière se poursuivit avec la mort d’un autre musulman. Au moment où il allait jeter sa victime dans un brasier, le tueur fut abattu par des soldats rwandais de la Misca. La foule présente désigna aussitôt ces éléments de la Force africaine comme des ennemis des chrétiens. Au cris de « A mort les Rwandais, les Rwandais sont tous des musulmans », la foule décide alors d’en découdre avec tous les Rwandais…

Lire la suite

Publicités

République démocratique du Congo : l’irrésistible naufrage

L’insoutenable désintégration de la RDC se poursuit. Et rien ne semble pouvoir infléchir le cours d’une tragédie qui déploie son empire depuis une quinzaine d’années, et transforme ce « géant » africain en un vaste territoire livré à toutes les formes de violences, d’insécurité et de prédation. Face à un ersatz d’Etat replié sur son îlot, conduit à la manière d’un butin de guerre, les groupes armés successifs qui ont imposé leur loi dans l’Est du pays depuis des années, ont depuis longtemps consacré la perte d’une part notable de la souveraineté territoriale par ceux qui prétendent représenter la destinée d’un peuple en plein désarroi. Un peuple qui a fini par s’en remettre à la protection divine, après avoir désespéré d’une classe politique qui n’a cessé de l’accabler de ses démissions, ses renoncements, son incurie et sa félonie. Au sommet de ce qui reste d’Etat, Joseph Kabila, dirigeant ayant succédé, au pied levé et dans des conditions non encore élucidées, à son père.

Lire la suite

L’ordre islamiste et la faillite onusienne

Les conflits en cours au Mali et en Syrie ont ceci de commun qu’ils consacrent un tournant dans la gestion des crises par l’Organisation des Nations Unies. Face à la complexification des conflits, et aussi, tirant les enseignements des interventions militaires menées ces dernières années à travers la planète, soit directement par ses propres troupes, soit par le biais de « coalitions internationales », l’ONU a subrepticement instauré une méthode inédite de résolution : le protocole de la lenteur.

Lire la suite

Côte d’Ivoire, Guerre civile

Il est étonnant d’entendre les médias invoquer indéfiniment des « risques de guerre civile » en Côte d’Ivoire. Autre variante de cette convulsion répétitive : « La Côte d’Ivoire est au bord (sic) de la guerre civile ». Au vu des derniers développements de la situation observés sur place, et que les opinions internationales découvrent chaque jour sur les écrans de télévision, l’on se demande ce qu’il faudrait de plus, pour constater sans détour et sans contorsions verbales, que la guerre civile est déjà en cours en Côte d’Ivoire.

Lire la suite

Union africaine, Insoutenable faillite

Amer constat du discrédit profond qui frappe l’Union africaine. Jamais l’organisation n’avait subi une telle perte d’estime au sein des opinions africaines. C’en est proprement affligeant. Enlisée en Côte d’Ivoire, absente durant les événements historiques en Tunisie et en Égypte, incapable – comme tétanisée – de se prononcer sur la vague de contestations en cours dans le monde arabe, et enfin, totalement figée face au pire qui se déroule en Libye. Portée sur les fonts baptismaux à Syrte en 1999 à l’initiative du colonel Mouammar Kadhafi, l’UA vient peut-être de se faire hara-kiri, sans gloire, dans les sables du désert libyen.

Lire la suite

Côte d’Ivoire, Impossible miracle

Certains lecteurs, un peu énervés, se sont contentés de puiser dans mon dernier texte consacré à la Côte d’Ivoire (publié le 21 février), de quoi alimenter, un peu plus, leurs humeurs combattives contre tous ceux qui n’épousent pas leurs « éléments de langage » et ne s’alignent pas, sans nuances, sur leurs thèses péremptoires et exclusivement partisanes. Je n’ai pas jugé utile de répondre à ce déchaînement d’humeurs où l’insulte et l’incantation tiennent lieu de « débat politique »… L’important dans ce texte, anathématisé par ces énervés, était de s’interroger sur la finalité de cette énième mission diligentée par l’Union africaine pour tenter de restaurer la sérénité en Côte d’Ivoire. J’affirmais alors que la mission confiée à ce panel de cinq chefs d’État n’allait, en rien, permettre de faire évoluer favorablement la situation. Ma conclusion indiquait, malheureusement, la funeste escalade à laquelle l’on assiste depuis le 21 février, date de publication de mon texte. J’écrivais alors : « A quoi auront servi toutes les médiations engagées depuis décembre par les instances africaines ? A renvoyer les Ivoiriens à eux-mêmes. (…) Tout compte fait, il faudra bien se rendre à cette évidence : la solution à la crise viendra des Ivoiriens eux-mêmes, et eux seuls… La question est de savoir à quel prix. » L’issue, redoutée, se déroule sous nos yeux, en ce moment-même : l’affrontement armé entre les deux camps en conflit. Autrement dit, une « solution militaire intramuros ».

Lire la suite