Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Archives de Tag: Démocratie

Côte d’Ivoire, triviale affaire

Quelques mots sur la situation de crise en Côte d’Ivoire, qui n’a que trop suscité des passions médiocres et des débats de piètre aloi. Juste quelques mots pour dire qu’il est grand temps que l’on s’en tienne à l’essentiel. Si le commentaire est libre, les faits sont têtus. Que les propos débridés et l’abondante littérature qui accompagnent, exacerbent, contournent et détournent la réalité actuelle en Côte d’Ivoire, s’apaisent enfin, pour simplement aider les Ivoiriens à retrouver une vie ordinaire, débarrassée de la peur, de la misère qui frappe aux portes, et des violences multiformes. Que tous les « penseurs » et tous les littérateurs de la crise ivoirienne fassent l’économie de leurs précieuses énergies et intelligences. L’engagement politique et idéologique est autrement, et plus utilement sollicité ailleurs, à maints endroits du continent africain, et au-delà.

Lire la suite

Le régime Ben Ali ou la nudité de la tortue

A la fin des années 70, une chanson congolaise déclinait, jubilatoire, la « nudité de la tortue ». Tant que la tortue porte sa carapace, la vie poursuit son cours, impassible. Mais attention à ne pas la lui ôter, car, concluait la chanson, « vraiment, elle n’est pas belle à voir, la nudité de la tortue ». Depuis le week-end dernier, des Tunisiens, désespérés, informés de l’assouplissement des contrôles de la police d’émigration, ont choisi l’exode vers l’Europe. Dans des embarcations de fortunes, ils ont bravé les flots de la Méditerranée pour tenter d’atteindre les rives de l’Italie, en attendant, pour certains, de pouvoir se rendre en France. Des dizaines parmi eux ont péri pendant la traversée de la Méditerranée. Scènes de désespérance que l’on croyait jusqu’ici réservées aux jeunes Sénégalais, Maliens, ou encore aux Sri-lankais partis de chez eux, bravant mille périls, convaincus que l’enfer s’arrête aux portes de l’Europe…

 

Au moment où l’Europe s’affole de l’afflux des Tunisiens sur son sol, des employés de la société française de grande distribution Carrefour manifestent à Tunis pour réclamer des salaires décents. Il faut dire que le salaire mensuel de ces employés de Carrefour s’élève à 150 euros…

Lire la suite

Le mur de Ben Ali

J’ai entendu quelques commentateurs avancer que la chute de Ben Ali en Tunisie agissait, pour les peuples arabes, comme la chute du Mur de Berlin ailleurs… Pourquoi pas ?… Cela m’amène à faire un point sur le fameux « effet domino » dont on parle sur toutes les ondes françaises. Un « effet domino » que pourrait produire la révolution tunisienne en Afrique et dans le monde arabe. Tout d’abord, l’observation et l’expérience des événements politiques nous ont appris qu’il n’existe pas de reproduction mécanique ou mimétique des faits en des lieux géographiques différents. Et ce, même si l’on observe des effets d’entraînement ou des mécanismes de déclenchement similaires… On l’a vu en Afrique subsaharienne. L’on avait cru à tort, avec le fameux « vent de l’Est » à la fin des années 80, que le processus de démocratisation allait produire les mêmes résultats sur l’ensemble de cette région, comme une onde de choc, dans un parcours logique et linéaire. Vingt ans après, le bilan montre l’extrême disparité des situations, due, principalement, à l’histoire politique spécifique et aux nuances territoriales et culturelles des différents pays.

Lire la suite

Tunisie post-dictature

Les commentateurs le soulignent et le répètent : la chute d’un autocrate, bouté hors du palais par le peuple, est une première dans le monde arabe. Mais, on le voit, là comme ailleurs, la Révolution de Jasmin reste, à ce jour, un processus inachevé. Après le départ de Ben Ali, les Tunisiens ont révélé une nouvelle phase de leur révolution : plus réalistes que jamais, ils demandent « l’impossible », à savoir l’instauration de la démocratie. Et, pour cela, ils affirment, à coups de manifestations, qu’ils ne sauraient compter sur ceux qui, imprégnés, parfois à leur corps défendant, de la culture du régime déchu, leur promettent aujourd’hui la rupture avec un système qu’ils servaient encore quelques jours plus tôt…

Lire la suite

Tunisie : Une révolte

J’avais projeté d’écrire ce court texte au début de la semaine, en complément de ma précédente contribution sur la crise tunisienne. Je fais amende honorable : j’avais ensuite reporté ce geste. Dès la publication du texte « La fin des silences », j’avais réalisé, au vu de l’accélération des événements et de leur mutation que, du point de vue analytique, il me fallait préciser la nature des troubles. Dans ce précédent texte, j’avais parlé de « manifestations », d’ « émeutes », et aussi mis l’accent sur la colère des foules. Or, dès que celui-ci a été publié, les troubles se sont transformés en un conflit de moyenne intensité, ayant grimpé d’un cran, eu égard aux nouvelles revendications clairement formulées.

Ce qui se présentait, au départ, comme la réclamation d’une amélioration des conditions matérielles de l’existence, s’est transformé en une revendication politique, une dénonciation, non plus masquée ou suggérée, du système Ben Ali. De fait, une nouvelle séquence de la crise s’est révélée, jusque-là encore, indiscernable. Il fallait bien prendre acte de la réalité des faits : plutôt que des manifestations, ce qui se déroulait là était bien une révolte. Simplement, intensément, irrésistiblement. Une révolte, exactement. Un soulèvement populaire. Une insurrection. Donc, forcément légitime.

Lire la suite

Putsch nigérien

Ne boudons pas notre plaisir. Nous avons ici même, suffisamment condamné les dérives et la fuite en avant suicidaire du président nigérien Mamadou Tandja pour ne pas exprimer un rare sentiment de soulagement au moment où il quitte la scène politique, par la toute petite porte de l’Histoire. Bien entendu, nous aurions souhaité un épilogue différent que celui de l’intervention de l’armée, une fois de plus, dans le parcours du Niger.

Lire la suite