Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Une saison socialiste – Ségolène au plus haut des cieux

Dans l’émission « Le Grand débat » que je présente sur Africa n°1 (107.5 FM à Paris, et sur Internet aux quatre coins du monde), nous avons, comme il se doit, consacré une série d’émissions à cet événement. Les porte-parole et directeurs de campagne des différents candidats sont venus exposer leursarguments, expliciter et défendre les programmes.

De cette saison de campagne socialiste, nous retiendrons la prestation, à tout le moins originale, de Ségolène Royal, interviewée dans l’émission, le 8 octobre.

Tour à tour lyrique, messianique, enflammée et drôle, la pensée de Ségolène Royal s’exprima au-delà de tout doute raisonnable. Se qualifiant de « candidate  insubmersible », elle promet, pour défendre la cause des immigrés, d’organiser, une fois au pouvoir, « une journée sans immigrés ». Même après lui avoir indiqué que ce type d’initiatives existait déjà à l’échelle européenne, sous la houlette de quelques associations, elle insiste sur cette idée « originale », pour clamer qu’elle est la seule candidate capable de rendre la vie meilleure aux immigrés. Imagine-t-on un chef de l’État organiser, dans la fièvre militante, une « journée sans immigrés » ? Ségolène le peut !

Et que pense-t-elle de l’absence de la politique internationale dans le débat des primaires ? Ségolène jure qu’elle est la seule à avoir « abordé ces thèmes, contrairement aux autres »… Cela a dû échapper à notre équipe de veille. Bien, bien… Quand aux programmes des uns et des autres, pas de doute : le sien est le meilleur, le seul à pouvoir redresser la France. La preuve ? Elle est « la candidate de l’expérience ». Autrement dit, elle ne joue pas dans la même cour que les autres qui, au regard des hauts faits de Madame Royal, ne sont que de pâles amateurs… Bien, bien… Mais que dire du fait que la dame qui a obtenu, en 2007 plus de 47% des suffrages de ses concitoyens, soit, à la veille de cette primaire, reléguée en troisième position (dans le meilleur des cas), dans les divers sondages d’intention de vote ? Pour Ségolène, ces sondages ne sont, ni plus ni moins, qu’un complot ourdi par l’Élysée, avec la complicité de certains instituts de sondages… Dans quel but ? La réponse fuse : « Parce qu’on sait que je suis la candidate la plus dangereuse pour Nicolas Sarkozy »… Ces sondages ne seraient donc, selon la dame Royal, qu’une vaste entreprise de manipulation, destinée à détourner l’opinion de son destin, à savoir confier les clés de la maison France à la seule, qui après avoir guidé ses disciples dans les sentiers lumineux du « printemps français » (sic), sera capable de conduire le pays vers des matins radieux.

Un petit tour vers l’affaire des mallettes d’argent africain destinées aux partis politiques français… Le PS se sent-il concerné ? Non, répond Ségolène qui estime qu’à son avis, et selon ses informations, le PS est en dehors de ces turpitudes… Quoique… sait-on jamais… En tout cas, en ce qui la concerne très personnellement, rien ne pourrait lui être reproché… Pure, sans tâche et sans reproche. Je lui objecte que les autres candidats aux primaires pourraient en dire autant… Sceptique, la dame du Poitou-Charente réplique qu’elle est, à elle seule, l’incarnation de la probité et de la morale politique… Pour preuve, durant sa campagne électorale en 2007, « personne n’a rien trouvé contre moi » tandis que les autres… Selon elle, rien ne permet d’affirmer que ses concurrents, une fois entrés« dans la vraie campagne pour 2012 », pourront résister aux révélations obscures que les adversaires ne manqueraient pas d’orchestrer à leur encontre… Autant dire que Ségolène ne saurait certifier, la main sur la Bible, de la probité de ses camarades socialistes, et néanmoins concurrents…

Rare moment de radio… Quasi surréaliste. Signé Ségolène Royal. Mais, ne nous y trompons pas. La dame n’est pas qu’une « allumée ». Rompue aux ficelles de la politique politicienne et convaincue que « sa » vérité vaut plus que toute autre, n’hésitant pas à s’en remettre à l’immanence et la prière, elle conserve dans sa besace une panoplie de « billes » fort redoutées par ses divers concurrents qui, à tout moment, se demandent : « Que va-t-elle nous sortir cette fois ? » Réponse dans les jours d’après le premier tour de la primaire…  Réécouter l’émission.

Publicités

Une réponse à “Une saison socialiste – Ségolène au plus haut des cieux

  1. simon elharrar 9 octobre 2011 à 15 h 39 min

    Bonjour, Francis
    Il me semble très délicat, même si je ne suis pas au faîte de la déontologie et de l’éthique journalistiques, de faire parler un personnage politique sur un média (la radio), même en le contredisant, puis de prendre position partisanne (ou contre) sur un autre média (ton blog) ultérieurement – De mon point de vue, le Président Sarkosy aura réussi au moins une chose : nous éviter la royale …
    Bien à toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :