Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Ici aussi

Nous aurions pu, une fois encore, parler du Niger. Peut-être aurions-nous même désigné Mamadou Tandja, président « auto-reconduit » de ce pays, l’homme de l’année 2009. Pour s’être hissé, en faisant feu de tout bois, sur les cimes de la célébrité. C’est la surprise de l’année. A la veille de la nouvelle année, il aura même réussi à figurer au palmarès de l’humour politique. Après avoir méticuleusement assassiné la démocratie dans son pays en 2009, l’homme a déclaré sans sourciller le 27 décembre dernier : « L’étape qui va suivre sera celle de la construction du Niger. Elle nous permettra de faire avancer notre pays sur la voie de la démocratie et du développement… » On applaudit !…

Ce qui s’apparentait à un délire têtu s’est transformé en réalité politique. Le plus inquiétant chez un homme politique qui disjoncte, c’est lorsqu’il le fait « sincèrement ». Et qu’il finit par imposer à son peuple l’infernale inversion du sens des choses. Rappelant cette parole de Tristan Bernard : « Les hommes sont toujours sincères. Ils changent de sincérité, voilà tout. ». Au Niger, la vie a pris un sens mauvais.
Nous aurions pu parler, une fois encore, de la Guinée-Conakry. Et nous souvenir de la « révélation » de l’année : l’inénarrable capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte au pouvoir et inventeur du « Dadis show », dont l’aventure s’est terminée au fond d’un lit d’hôpital au Maroc. Triste épilogue pour le «show » : le sombre artiste a échappé au trépas après avoir essuyé les tirs de son aide de camp. A l’actif de la junte, plus de 150 morts, des centaines de blessés, et un nombre indéterminé de femmes violées, lors du massacre perpétré par la soldatesque le 28 septembre dernier contre une foule de manifestants. En Guinée, les choses ont pris un sens mauvais.
Nous aurions voulu aussi parler de tous ces lieux où la vie suit son cours, ordinaire et paisible. Faite de sourires, de joies totales et fulgurantes, de mélancolie, de rêves et d’espérances. Où l’on regarde la Somalie, le Darfour, ou le Zimbabwe comme des galaxies lointaines… En soupirant, de temps en temps. Car, n’oublions pas qu’à maints endroits en Afrique, la vie triomphe aussi, à tout instant, et que le rêve étend ses couleurs dans les esprits et les corps… Rendez-vous donc tout au long de cette nouvelle année pour parler ensemble de tout ce que nous n’avons pas eu l’occasion de dire ici, aujourd’hui. L’heure est aux vœux. Et c’est pour cela qu’ici aussi, et maintenant, nous souhaitons que l’année 2010 vous soit belle et pleine de lumière.

(29 décembre 2009)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :