Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Le terreau de la contestation

Le conflit qui oppose depuis quelques semaines le président malgache Marc Ravalomanana et les partisans d’Andry Rajoelina, le maire destitué d’Antananarivo révèle surtout que le pouvoir a produit lui-même, de manière insensée, le terreau de la contestation.

Par-delà l’affrontement entre deux hommes, c’est bien de la douleur d’un peuple, longtemps contenue, qui explose et se sert, pour s’exprimer, d’un cheval de Troie nommé Andry Rajoelina. Quelles que soient les suites de ces événements, rappelons que l’élection d’un chef d’Etat, aussi légitime soit-il, ne constitue pas un chèque en blanc. Qui plus est, servant à soumettre un peuple à la misère, à transformer un Etat en Conseil d’administration, et un pays en une entreprise aussi privée que lucrative.

(15 février 2009)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :