Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

« Magic » Chirac

Epatante, la France des paradoxes ! Celle des sondés, des journalistes, des politiques de tous bords et autres commentateurs enfiévrés célébrant ces jours-ci l’ex-président Jacques Chirac, élu « l’homme le plus aimé des Français ». Dans le même temps, l’homme ainsi porté au pinacle se trouve poursuivi par la justice de son pays, soupçonné de graves malversations que la morale convenue condamne allègrement par ailleurs.

S’agit-il du même homme que son successeur Nicolas Sarkozy a qualifié de « roi fainéant », évoquant ses deux mandats (de 1995 à 2007) dont on ne trouvera nulle trace dans les annales des prouesses politiques ? Ceux qui le vénèrent aujourd’hui ont bien du mal à énumérer les hauts faits de sa présidence dont le bilan se résume, à les entendre, au seul refus de faire participer la France à l’expédition américaine en Irak. Très fort, Chirac ! Deux mandats durant lesquels il se sera d’abord confortablement réfugié dans les délices d’une cohabitation avec le socialiste Lionel Jospin avant de provoquer le trépas politique de ce dernier – qui s’était pourtant ardemment attelé à la besogne – à l’issue de la présidentielle de 2002. Une victoire sans coup férir, avec le score le plus élevé et invraisemblable de toute l’histoire de la République française (82,21% des voix face au candidat du Front national). Une telle baraka relève de la prestidigitation ! Lui reste plus qu’à marcher sur l’eau ! Redevenu citoyen ordinaire, il crée une fondation qui condamne le marché criminel des faux médicaments. Et la presse applaudit le « courage » d’un homme qui découvre qu’il fait jour à midi ! Mais on ne saurait contredire les Français qui expriment leur reconnaissance à cet ex-président qui a su, selon eux « incarner la France ». Chirac ne fait pas qu’incarner le paradoxe français, il EST le paradoxe français. Capable même de susciter la ferveur des foules en Afrique, lors de son récent séjour sur le continent – il y est allé « vendre » sa fondation – où il fut reçu comme un grand homme, un héros en somme. Sur ce continent que Chirac considérait comme inapte à s’engager dans la voie de la démocratie, alors même que ces peuples auraient tant à lui reprocher, la même question se pose : comment comprendre cet amour que lui témoignent ses hôtes africains ? Là aussi, comme en France, l’affaire défie la raison ordinaire. « Magic » Chirac est une énigme franco-africaine.

(13 novembre 2009)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :