Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

La deuxième vie de l’impunité

Le mandat d’arrêt émis le 4 mars dernier par la Cour pénale internationale à l’encontre du président soudanais Omar El-Béchir est un véritable test pour cette institution dont les décisions ne valent que par la bonne volonté des 109 pays qui en ont ratifié le statut.

Alors que certains – en Afrique – refusent de reconnaître le bien-fondé de ce mandat d’arrêt, d’autres – en Europe – expriment leur embarras, s’agissant d’arrêter sur leur sol Omar el-Béchir pour le livrer, comme cela se devrait, à la CPI. Si l’on imagine mal une reddition du président soudanais, et moins encore un enlèvement – ce qui serait illégal -, que reste-t-il comme possibilité pour conclure le dossier El-Béchir selon les souhaits de la CPI ? Pas grand’ chose. Pourtant, « l’échec » de la CPI priverait les soudanais sacrifiés au Darfour d’un acte de justice auquel est associée la conscience mondiale. Chacun sait aussi que si l’acte posé par la CPI n’est pas suivi d’effet, l’impunité, à l’échelle internationale, jouirait d’un regain de vitalité. D’une deuxième vie, en somme. Pour longtemps.

(9 mars 2009)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :