Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Côte d’Ivoire

Calamiteux…

Durant son mandat – deux mandats pour le prix d’un depuis dix ans – Laurent Gbagbo se plaisait à dire qu’il avait été élu à la présidence de la Côte d’Ivoire « dans des conditions calamiteuses ». Parmi les repères tragiques à ce propos, le charnier non encore élucidé de Yopougon (57 corps découverts le 26 octobre 2000 après les troubles consécutifs à ce scrutin présidentiel). Dix ans plus tard, ce 4 novembre 2010, Gbagbo organise, dans la salle des pas perdus de son palais, la cérémonie de son investiture à la présidence, après avoir été proclamé «élu » par un Conseil constitutionnel à sa solde et complice d’un coup de force dont la trame fut grossièrement tissée aux yeux du monde entier.

 

En cette journée d’investiture du 4 novembre, l’aventure de cet homme a perdu de sa subtile ambiguïté de naguère, dix ans plus tôt. Car si les conditions de cette « investiture » sont, une fois encore « calamiteuses », il ne peut même plus prétendre avoir été « élu ». Arrivé au pouvoir il y a dix ans par le soutien de la rue, il choisit ainsi, malgré une défaite électorale, de demeurer au palais, à la manière d’un lamentable braquage. En s’incrustant dans le confort de la résidence présidentielle, niant le résultat des urnes, « l’opposant historique » d’antan a troqué son panache d’autrefois contre le peu glorieux habit d’un rebelle de pacotille. L’affaire serait simplement cocasse si elle n’était aussi lourde de conséquences pour un pays ramené au plan du caniveau par ces lamentables péripéties politiciennes…

L’élection présidentielle du 28 novembre dernier confirme les plus sombres prévisions – et craintes – des observateurs avertis de la longue crise ivoirienne : un coup de force prémédité par un pouvoir sortant qui n’avait cessé de repousser l’échéance électorale, car parfaitement au fait de cette implacable arithmétique électorale : la majorité élective détenue, sans faille, depuis dix ans par le RDR d’Alassane Ouattara et le PDCI-RDA d’Henri Konan Bédié, coalisés pour cette présidentielle au sein du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix). C’est cette vérité des urnes qui s’est simplement exprimée lors de cette présidentielle, par-delà tous les louvoiements, les douteuses stratégies de contournement et autres manœuvres dilatoires du pourvoir sortant… Cette vérité, Gbagbo et ses affidés ont donc décidé de la nier, à défaut d’avoir pu l’anéantir dans les urnes. Celui qui fut élu « dans des conditions calamiteuses » il y a dix ans, « l’opposant historique » au régime d’Houphouët-Boigny, le héros des « patriotes », s’est ainsi transmué en trivial putschiste, un Néron tropical convaincu comme il le fut toujours, que « la fin justifie les moyens », et que le chaos est préférable à la défaite… Sauf que ses moyens, cette fois, sont terriblement éculés, devenus tellement prévisibles… Le scénario de ce coup de force prémédité, la lamentable saynète d’une subreptice investiture n’étonnent plus guère. Prévisible aussi, le refrain « nationaliste » rebattu, entonné, juste après son investiture, par le pathétique «président-patriote », se présentant comme le seul rempart contre un improbable complot « de l’étranger »… Gbagbo seul contre le monde entier, cette fois… Fomentateur patenté de tension, son régime s’en nourrit, et sa survie en dépend, essentiellement… Désormais instruite de la méthode Gbagbo, la communauté internationale – celle qui porte à bout de bras et à coup de finances ce pays depuis huit ans – parle clair et se dit bien déterminée à ne pas entériner le putsch orchestré par le « Boulanger d’Abidjan », dont le monde observe, abasourdi, le tragique crépuscule…

Publicités

2 réponses à “Côte d’Ivoire

  1. Issouf BEY 5 décembre 2010 à 21 h 31 min

    ce texte est sans commentaire. cachez le YAO N’dré était en même temps directeur de campagne du candidat Gbagbo. A ce titre comment voulez vous qu’il décide autrement.

  2. Issouf BEY 5 décembre 2010 à 21 h 34 min

    http://www.notrevoie.com/develop.asp?id=7648 ce lien nous donne une preuve que YAO Ndré était le DDC de Gbagbo à DIVO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :