Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

L’étrange parti socialiste français

Tout homme normalement constitué parierait, sans hésiter, sur la défaite de la droite à la prochaine présidentielle en France. Un président que les sondages présentent, un peu plus chaque jour, comme une aberration historique du suffrage universel ; une majorité – de droite – divisée, traversée par un spleen assassin, tiraillée entre les « ultras populistes » et les « gaullistes humanistes » ; un centre, qui brise l’alliance avec cette droite, et jure de restaurer l’honneur de la France perdu dans les eaux troubles de la « Sarkozye »… Ajoutez à cela la politique menée depuis quatre ans à la manière d’une symphonie de turbulences et où la confusion le dispute à la vacuité.

 

Une politique menée et dictée par un homme, un seul, cet hyperprésident qui a réduit ses ministres en plantons assermentés, accompagnateurs dociles -piégés par les attributs de la fonction- de la suractivité présidentielle. « Sarkozy a innové », nous dit-on ? Certainement. Sauf que l’essence et la finalité de « l’œuvre » ainsi vantée demeurent imprenables ! Pour une majorité de Français exténués ou excédés, seule une question se pose aujourd’hui : que restera-t-il de cette agitation qui flanquerait le vertige même à un derviche tourneur ?

Erigées en système de gouvernement, les « intuitions » frénétiques de celui que certains présentent encore comme « une bête politique » auront simplement déboussolé une France qui se trouve, chaque jour un peu plus, décalée du mouvement du monde, réduite en spectatrice de petits calculs politiciens et de tactiques électoralistes d’un autre âge… Quatre ans après l’élection de Nicolas Sarkozy, le chantre de la modernité, la France se retrouve confinée dans le territoire frelaté des minuscules débats sur l’identité nationale, mâtinés d’obsessions immigrationnistes… Est-ce donc cela le projet pour la France ? Le bond dans la modernité promis par l’homme de la « rupture » ?…

Face à cette situation, un boulevard – une autoroute ! – s’offre à la gauche, singulièrement au Parti socialiste redevenu, conjoncturellement, le parti de l’alternance pour la présidentielle de 2012. Mais « le peuple de gauche » a beau, désespérément, chercher le PS, il n’aperçoit que des individus occupés à décliner à l’infini, et dans le désert de l’indifférence, leurs stratégies personnelles, quand certains ne pensent pas carrément empêcher leur parti de gagner si, par malheur, ils essuyaient un échec lors des primaires d’octobre prochain. Cela fait un moment qu’ils sont devenus fous – Mitterrand, reviens ! -, mais on n’imaginait pas que le mal qui ronge le parti s’installe ainsi, indéfiniment.

Opposés, nous disent-ils, au « culte de l’homme ou de la femme providentiel(le) », ils ont inventé les primaires pour désigner un candidat qui devra, en moins de six mois, non seulement convaincre les Français, mais aussi, ceux des socialistes à qui il faudra un certain temps pour évacuer leur amertume et rancune post-primaires… Il y a quatre ans, Ségolène Royal, en a fait l’amère expérience : après sa victoire à l’exercice prétendument « démocratique » des primaires, elle fut simplement abandonnée à elle-même par ceux des siens qui continuaient de mettre en doute sa « capacité à gouverner la France »… Au point qu’on a pu soupçonner certains ténors socialistes d’avoir voté contre la candidate de leur parti en 2007…

Alors, à quoi servent des primaires, si cet exercice devait déboucher, une fois encore, sur les voies étroites des rancœurs éternelles et fratricides ? A livrer au public les pénibles et interminables séances d’auto-flagellation dont le PS seul a le secret ? A justifier, par avance, une défaite que ce parti, en victime expiatoire de ses propres errements, présentera plus tard comme une injustice historique ? Au PS où l’on aime faire compliqué là où d’autres font simple, les primaires apparaissent, au fil du temps, comme un rituel d’immolation publique. Et, par-dessus le marché, nous sommes invités à applaudir ces étranges héros !

Dans le meilleur des mondes possibles, on aurait vu le PS annuler les primaires et désigner, en interne, son candidat. L’occasion en a été donnée au parti par l’auto-élimination de Dominique Strauss-Kahn – une bonne nouvelle, somme toute -, dont le sacre était programmé par une partie de la direction du parti. Le lamentable dégonflage de ce scénario – une erreur politique avortée – offrait au PS l’opportunité de remettre tout à plat, et de poser l’acte politique fort d’un arrêt du processus des primaires… Évidemment, certains auraient fustigé la manœuvre, ignorant que l’action politique ne relève pas de la logique administrative, mais de la gestion des opportunités… Surtout lorsqu’il s’agit d’organiser la conquête du pouvoir. Question, toutefois : le PS a-t-il véritablement le projet de gagner ? En a-t-il « le désir », comme le disait naguère Lionel Jospin ?

Dans le marécage des ambitions, les primaires s’annoncent porteuses de tous les dangers. Imagine-t-on seulement que Martine Aubry, Première secrétaire du parti, soit battue à l’issue de cet exercice ? De quelles légitimité et autorité jouira-t-elle ensuite ? Que pèsera sa voix pour, dans le meilleur des cas imaginables, accompagner le candidat désigné durant sa campagne ? Autre interrogation : qui apaisera la hargne et l’acrimonie de certains partisans déçus de DSK qui ne cessent d’exposer, sur les plateaux de télévision, leur volonté de nuisance ? Ceux-là apparaissent comme les plus atteints des cinglés du PS… Enfin, comment comprendre que plus la popularité et les chances de victoire de François Hollande se confirment, plus ses contempteurs se font nombreux au sein de son parti ? Dans le meilleur des mondes possibles, tout homme normalement constitué aurait, sans détour inutile, admis que François Hollande est le meilleur candidat pour la victoire de l’alternance en 2012. Mais il semble que le siège du PS, Rue Solferino à Paris, soit le seul lieu où cette évidence n’a pas droit de cité. Étrangement.


Publicités

8 réponses à “L’étrange parti socialiste français

  1. labasoche 27 juin 2011 à 15 h 54 min

    Je fais malheureusement aussi le même constat! Ce ne sont que rivalités et ambitions personnelles.
    La droite risque fort de passer à nouveau.

  2. simon elharrar 3 juillet 2011 à 6 h 23 min

    Salut,
    Depuis le Congrès de Tours, rien n’a changé dans le Landernau du Parti Socialiste sauf à imaginer que Mitterrand aurait été un rassembleur, honnête : je deteste, mais je ne peux qu’écrire « lol »
    La seule nouveauté de la Droite sarkozienne, c’est qu’elle est décomplexée : voilà sa qualité.
    Hollande, que j’admire à titre individuel, est bien trop honnête lui aussi, ce qui ne garantit pas son avenir présidentiel.
    Finalement, rien de changé : l’élu le sera à 51% des votants (re lol) sans que les bulletins blancs soient comptabilisés (le drame est là) et sans aucune proportionnelle.
    Même dans ces conditions, d’aucuns s’obstinent encore à croire à une « légitimité » éléctive.
    Deux vaudevilles doivent rester dans nos mémoires : la dissolution de 1995 et les 82% de Chirac qui s’est cru plebiscité.
    La France a toujours aimé se tirer une balle dans le pied : c’est ainsi qu’elle se croit une démocratie vivante.
    Puisqu’on en est là, moi je parie pour la réélection.

  3. psa 7 juillet 2011 à 5 h 26 min

    Cher Françis,
    La politique obeit davantage à une logique (stratégie) qu’à une tactique passagère; le défi est effectivement de trouver cette logique appropriée plutôt que de se limiter à gérer les opportunités qui, du reste, appartiennent autant à la stratégie qu’à la tactique.
    Les socialistes, il me semble, ne perdront pas forcément parce qu’il se seront disputés… les partis de gauche sont généralement portés et mieux préparés que ceux de droite à vivre des drames idéels et des débats… Leur nature en somme. À mon avis, c’est le manque de charisme chez les candidats déclarés qui piège l’élan des socialistes; le résultat des Primaires ne nous semble pas pouvoir semer cette graine de différence qu’est le Leadership dans l’une ou l’autre des personnalités du PS. Issue des Primaires -une tendance d’avenir, ou nommée dans un cercle restreint -approche conservatrice dans un monde en mouvement, la personnalité candidate du PS se doit de livrer bataille à un Sarkozy qui offre un portrait politique très racé, qu’on l’aime ou pas. À cela, il faut bien opposer une autre race politique, en terme de personnalité dont la différence ressortira davantage et clairement les faiblesses de Sarkozy. C’est pour cela que je parle de « race » au lieu d’un simple « profil » de présidentiable.
    Dans tous les cas, ne faisons pas de jugement hâtif sur qui que ce soit… Peut-être que face à Sarko, le choix du PS montrerait davantage ses traits distinctifs devant un électorat qui a déjà essayé le candidat de l’UMP.
    Chez les socialistes français, tout cela s’appelle: donner du temps au temps.
    Merci!
    psa

    • Francis Laloupo 10 juillet 2011 à 22 h 48 min

      Cher ami,
      Je veux partager votre optimisme. Les questions que vous posez contiennent leurs réponses, s’agissant des conditions stratégiques pour une victoire de la gauche – du PS – à la prochaine présidentielle. C’est pour cela qu’il est nécessaire de poser les questions, de « bousculer » les amis, de ne pas les laisser céder à la routine d’une gestion administrative du parti, de leur rappeler, en tous lieux, y compris sur ce blog, « l’urgence historique » d’un rendez-vous électoral et la nécessité de ne pas se laisser hypnotiser par la casuistique des stratégies amphigouriques… En somme, refuser plus fortement que ces leaders médiatico-socialistes, de se laisser porter indéfiniment par la douceur trompeuse de la fatalité de la défaite.
      En l’état actuel du PS, les primaires restent un projet, et non pas une urgence. J’y suis personnellement opposé (cela se discute, je le sais…). L’idée de ces primaires constitue une avancée démocratique majeure que le temps fortifiera, à condition que ce parti s’attèle à redéfinir et reconsolider ses fondements idéologiques …
      J’aime votre conclusion : « laisser le temps au temps ». Non pas que je m’associe à l’idée que le PS sache actuellement – depuis 1995 – tirer le meilleur parti du temps politique, mais simplement parce que cette expression ravive la mémoire de celui qui en usait abondamment : François Mitterrand. Et je vous avoue, sans réserve, ma mitterrandolâtrie pleinement assumée.
      Très cordialement.
      Francis Laloupo

      • simon elharrar 11 juillet 2011 à 6 h 51 min

        Francis,
        Mitterrand avait les « qualités » necessaires et utiles aux français de l’époque, certes
        Pas caractériel, lui, intelligent et cultivé, d’évidence, ambitieux, tenace et un tantinet cachotier
        Je l’avais positionné entre Taleyrand et Machiavel et je n’ai (hélas?) pas changé d’avis
        Heureusement, 1983 l’avait rendu réaliste
        Nous voici en désaccord, enfin …

  4. simon elharrar 10 juillet 2011 à 8 h 38 min

    bonjour, francis et bon-jour à vous autres que je ne connais pas

    1- la forme
    quel que soit le candidat socialiste élu/désigné : il ne sera pas « sexy » !
    quand bien même, sortie du haut-de-forme, tel le lapin blanc, ce serait la ségolène …
    2- le fond
    comment devenir certain, absolument certain, que le FN ne sera pas au second tour ?
    les élections ont ceci d’interessant qu’elles se jouent de la logique annoncée …

    bon, je m’en retourne comater un peu

  5. Dr Spanka Bint El Soudan 4 septembre 2017 à 12 h 40 min

    Medium Voyant Marabout solutionist Sérieux et Reconnu Maitre dr spanka Bint El Soudan à votre service pour tous vos problèmes…

    Le Guide Maitre dr spanka Bint El Soudan, Voyant Médium Marabout solutionist, aux dons héréditaire, spécialisé dans les:
    – problèmes affectif,
    – crise conjugale,
    – retour de l’être aimé
    – Problème et soucis avec la justice,
    – Porte feuille magique,
    – CHANCE: Argent (prêts spirituels),
    – Richesse Rentrée rapide d’argent par n’importe quelle activité, bonne fortune (Pacte avec la Reine des Eaux Mami-Wata)
    – Examen, Concours,
    – VAUDOU, Fa, Sorcellerie, Magie Blanche,
    – Talisman de toutes sortes…
    – commerce en difficulté, désenvoûtement…
    -Probleme dacouchement
    -Et plein d’autres……
    Je mettrai toutes mes compétences à votre service pour vous aider, quelleque soit la difficulté. Mon travail est sérieux, discret et rapide.
    Je travail sur rendez-vous ou par correspondance, déplacement possible.
    Prenez de l’avance et mettez fin à vos problèmes.

    Email:drspankabintelsoudan@hotmail.com
    Ligne mobile 1:+237662330392
    Ligne mobile 2:+237691527306

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :