Opinions, Humeurs et Géopolitique

Le blog de Francis Laloupo

Côte d’Ivoire, Guinée, Haïti…

Médiations internationales, misères politiques 

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le scrutin du second tour de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire s’achève sur fond de violences multiformes et d’annonce de couvre-feu. Si l’on pouvait traduire devant les tribunaux des entités étatiques, les opinions internationales instruiraient un sévère procès à l’encontre de la Côte d’Ivoire pour fautes politiques graves, non respect d’engagements contractés auprès de la communauté internationale, manœuvres de diversion multiples aussi caractérisées qu’aggravées…

Cinq ans à attendre la tenue d’élections dans ce pays où l’argument d’une guerre civile très tôt endiguée, a cédé la place depuis des lustres à la gestion d’intérêts politiciens et claniques dont les acteurs inavoués n’ont cessé de faire reculer les échéances électorales afin de thésauriser, aussi longtemps que possible, les dividendes d’une « guerre » devenue génératrice de profits divers et, par endroits, colossaux. Pendant que les Ivoiriens clamaient leur grande « fatigue » vis-à-vis d’une crise sans fin, un autre territoire a émergé dans ce pays. Un no man’s land toléré par la communauté des médiateurs, où une violente économie de guerre aux contours parfaitement discernables, a établi son pouvoir et ses pratiques privatives. Un pouvoir issu du chaos de la crise, mais par nature, réfractaire aux vertus électorales. L’élection, sans cesse reportée depuis cinq ans, allait signifier le crépuscule de cette zone franche politico-économique, organiquement incompatible avec le suffrage universel et la pleine restauration d’un État de droit.

La situation ainsi créée en Côte d’Ivoire, les multiples manœuvres de diversion destinées à reporter indéfiniment l’échéance des élections, la violence politique organisée et systémique instaurée dans toutes les zones du conflit… tout cela autorisait-il à considérer que les conditions étaient idéalement réunies pour dérouler un calendrier électoral «normal » ? Oui, nous répondent les médiateurs de tout poil… Oui, persistent-ils, car, « il y a d’énormes intérêts en jeu ». Autrement dit, pour satisfaire à la nécessité d’une « continuité économique », l’urgence n’est pas de travailler, aussi longtemps qu’il le faudrait, à une véritable instauration de la démocratie. Mais plutôt, de se donner bonne conscience, à travers des élections, même au prix de blessés et morts, en forgeant ou rafistolant un artifice d’État à nouveau fréquentable.

La communauté des médiateurs, dont la légitimé élective est aussi floue que l’actuel « ordre mondial » aurait-elle pu agir autrement là comme ailleurs ? Les figures visibles de cette fameuse « communauté » répondent par la négative, avec une incontestable bonne foi. Ce sont des apôtres du « moindre mal », les explorateurs de « à l’impossible nul n’est tenu », adeptes des élections au forceps, grands pourvoyeurs des certificats tronqués d’improbables démocraties… Peu téméraires, ils font avec « l’existant ». Ainsi, en Côte d’Ivoire, en Guinée, en Haïti, comme ailleurs, il ne leur serait pas venu à l’esprit de disqualifier définitivement des acteurs en situation, fauteurs identifiés de violences politiques graves, et inaptes à offrir à leurs concitoyens les espoirs d’un avenir sans nuage. Au contraire, au nom de la « paix », ces médiateurs choisissent, là comme ailleurs, d’inviter les citoyens à se prononcer, par les urnes sacralisées, en faveur de personnages aux pedigrees singulièrement redoutables… Effarante expression du masochisme des peuples !

Ainsi va l’ordre du monde. Ainsi s’exprime la raison des médiateurs… On peut donc le dire, sans joie : quels que soient les résultats, le laborieux et sinistre protocole électoral observé en Côte d’Ivoire, en Guinée voisine, ou encore en Haïti, signe la grande misère des médiations internationales et des systèmes actuels de résolution des conflits.

Publicités

Une réponse à “Côte d’Ivoire, Guinée, Haïti…

  1. Pingback: Côte d’Ivoire, Impossible miracle « Le blog de Francis Laloupo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :